preloader image
+33 (0)1 44 82 39 50
Réutilisation des eaux usées

Réutilisation des eaux usées

Que va changer le nouveau règlement européen ?

Extrait de l’article de : Julie Mendret, Maître de conférences, HDR, Université de Montpellier pour Terre-net.fr

Réutiliser les eaux usées pour économiser l’eau douce, c’est l’une des vertus de ce que l’on nomme la « reuse ». Cette démarche constitue un levier essentiel dans un contexte où le réchauffement climatique augmente la pression sur la ressource hydrique. Dans cet article issu de The Conversation, Julie Mendret, de l’Université de Montpellier, nous explique les changements engendrés sur cette pratique par le nouveau règlement européen.

Réutiliser les eaux usées : un levier bien peu actionné en France où seul 0,6 % des eaux usées sont retraitées. Négligeable par rapport à d’autres voisins européens, comme l’Italie qui retraite 8 % de ses eaux usées ou l’Espagne qui atteint 14 %. Pourquoi notre pays est-il à la traîne ? Ce phénomène français s’explique principalement par un manque de sensibilisation du public et une réglementation très stricte.

Le retraitement et la réutilisation des eaux usées traitées sont encadrés en France par deux arrêtés ministériels de 2010 et 2014. Cette réglementation définit quatre niveaux – A, B, C, ou D, du meilleur au moins bon – avec pour chacun des exigences de qualité d’eau et des usages autorisés et interdits. Par exemple, les cultures consommées crues ne peuvent être irriguées qu’avec une eau de niveau de qualité A.

S’ajoutent à cela des contraintes d’usage selon la technique d’irrigation, comme la vitesse du vent, les distances minimales de sécurité par rapport à des habitations ou cours d’eau, l’information du public…

Obstacles réglementaires

…/…

Retrouvez l’article complet de Julie Mendret pour Terre-net.fr :

https://www.terre-net.fr/meteo-agricole/article/eaux-usees-que-va-changer-le-nouveau-reglement-europeen-2179-206734.html

Vous avez une question ?

Logo blanc Europelec

Catalogue Europelec


Recherche